Accueil | Contactez-nous | Abonnez-vous à l'info-lettre | Plan du site | Adobe Reader          Français | English | Español

Quelques conseils pratiques

Il arrive souvent qu'un employé(e) se présente au Comité paritaire pour dénoncer une situation illégale dont il ou elle a été victime. Le rôle du Comité paritaire est de faire enquête et si effectivement il peut démontrer qu'il y a eu entorse à la loi, le Comité doit émettre une réclamation appropriée à l'employeur ou le poursuivre en cour.

Malheureusement, faute de preuves, trop de signalements crédibles ne peuvent donner lieu à une action du Comité paritaire. Dans tous les cas où le Comité paritaire poursuit un employeur qui n'a pas respecté la loi, le principal témoin de l'affaire est l'employé(e) qui, malheureusement, n'a pas toujours gardé les éléments nécessaires pour démontrer de façon crédible ses affirmations.

Il est toujours recommandé à l'employé(e) de garder le plus d'information possible sur le travail effectué. Lorsque vous obtenez un emploi, vous devriez, dès le début, noter la date d'embauche, le taux horaire et les conditions de travail convenues. Il serait aussi utile de noter les coordonnées de vos collègues de travail ainsi que celles de l'employeur et du superviseur s'il y a lieu.

Conservez les talons de chèque car ils servent à prouver le lien d'emploi ainsi que les sommes reçues. Ils vous permettent aussi de comparer systématiquement les heures payées et les heures travaillées. À cet effet, il est recommandé de noter systématiquement dans un agenda ou un carnet de notes toutes les heures travaillées ainsi que les lieux de travail, lorsqu'ils varient.

Si vous remplissez des cartes de temps ou si vous poinçonnez une carte à l'entrée et à la sortie, tentez d'en garder une copie.

Certaines personnes qui ont travaillé au noir, qui ont été payées comptant, ou qui ont été " déguisées " en sous-traitants ou travailleurs autonomes pensent qu'elles n'ont aucun recours. C'est faux ! Il est arrivé que, grâce à des témoignages crédibles et des notes accumulées par les employé(e)s jour après jour, le Comité paritaire réussisse à démontrer un montage frauduleux pour payer les employé(e)s " sous la table " et qu'il récupère les sommes qui leur étaient dues.

Conclusion : gardez des preuves de tout ce qui vous apparaît irrégulier et n'hésitez pas à contacter le Comité paritaire, même de façon anonyme, afin de savoir quoi faire dans votre situation.